La déforestation, sujet très sensible

 

La déforestation est un phénomène de déboisement et de défrichement des forêts. Elle a pour conséquence une grave régression des surfaces dites "vertes", et entraîne avec sa perte de graves problèmes qui menacent directement l'Homme. Si les premières déforestations remontent à l'Antiquité, la cadence infernale du dernier siècle a décimé des pans entiers de zones forestières mondiales.

 

La gravité de la situation

 

 

Chaque année, plusieurs dizaines de millions d'hectares de forêt disparaissent sur Terre. Pour donner un équivalent, ce sont 40 stades de football par minute (http://www.zero-deforestation.org/deforestation-amazonie.htm). Depuis le début de l'article, une trentaine a sûrement été perdue. Autre exemple, cela équivaut à 86% de la surface des forêts de France.

Les arbres délivrant l'oxygène indispensable à notre survie, il est aisé de comprendre l'enjeu de les préserver.

 

 

Les raisons à cela

 

 

Environ 75% de la déforestation intervient pour des raisons agricoles. L'expansion de terrains à cultiver est dû à l'accroissement de la population.

Dans le même ordre d'idée, on remarque un fort taux d'urbanisation au détriment des arbres : le béton remplace les forêts.

Le bois est évidemment une ressource extraordinaire : il conditionne directement notre santé, nous nourrit de fruits, nous chauffe. Il est utilisé pour la charpente, pour le papier et d'innombrables choses qui ont bâti notre civilisation.

 

Ce qui a changé en seulement cent ans

 

 

Au cours du siècle dernier, c'est peu ou prou la moitié de la surface des forêts du monde entier qui a été sacrifiée. Ce laps de temps, infiniment court à l'échelle géologique, ne permet pas à cette ressource de se renouveler convenablement. Et ce même si on lui en donnait l'opportunité, car l'espace gagné est utilisé : on parle alors d'anthropisation abusive.

 

 

Les enjeux d'un réveil planétaire

 

 

Aujourd'hui la déforestation semble inéluctable et son entreprise anarchique. Si un nombre croissant d'individus s'émeut de cela, la politique des pays en terme de protection de l'environnement n'en est qu'à ses balbutiements.

Si rien n'est fait, le constat est sans appel : les forêts tropicales sont vouées à disparaître. Et avec elles, des espèces animales et végétales, qui y vivent à crédit depuis plusieurs décennies.

L'argument qui tend à faire changer les choses se trouve dans la forêt amazonienne. On estime qu'environ 500 000 espèces de plantes ont un intérêt économique et social. Parmi les innombrables espèces non découvertes à ce jour, certaines recèlent peut-être des propriétés curatives extraordinaires, auxquelles croient de nombreux scientifiques. C'est pourquoi la forêt tropicale est aussi appelée l'"ultime laboratoire chimique".  http://www.la-croix.com/Actualite/Monde/La-foret-amazonienne-une-biodiversite-unique-au-monde-2011-09-29-740334

 

Les mesures mises en places

 

 

Contre vents et marées, de nombreuses organisations, groupes et ONG prônent un objectif "Zéro Déforestation". Face aux difficultés économiques rencontrées, le projet s'est transformé en 2013 en objectif "Zéro Déforestation Illégale". Si la nuance n'est pas négligeable, il faut garder en tête l'importance du déboisement illégal : entre les années 2000 et 2010, plus de 100 millions de mètres cubes de bois auraient été coupés illégalement par an.

Le groupe Greenpeace milite pour la protection de l'environnement. Il a réussi à imposer plusieurs lois restrictives concernant le déboisement, en Asie du Sud-Est et au Brésil.

 

En savoir plus

MUSEFREE.COM - SUBMITTING FORM...

THE SERVER ENCOUNTERED AN ERROR.

FORM RECEIVED.

Site créé et mis à jour par villes-environnement.fr - 2017 - Copyright