villes-environnement.fr

Bienvenue sur le site dédié à l'environnement

Les pays les moins attachés au développement durable

 

La révolution industrielle européenne a placé le vieux continent sur la rampe du développement et du progrès, tandis qu'elle a relayé les autres pays au moyen-âge. Pour ce faire, l'Europe a vidé ses sous-sols de charbon et de houille, a creusé des galeries pour y extraire le minerai de fer, sans aucune considération pour la planète. Aujourd'hui, les mentalités ont évolué et elle se positionne en défenseur du développement durable.

 

 

 

Panorama des nations qui ne se préoccupent pas du développement durable

 

Ils sont un grand nombre à ne pas avoir ratifié le protocole de Kyoto qui se veut le garde fou du réchauffement climatique (http://unfccc.int/portal_francophone/essential_background/feeling_the_heat/items/3294.php). La question reste de savoir pourquoi ? Une partie de la réponse est simple : en vertu de quoi pourrions nous empêcher d'autres pays d'avoir leur propre révolution industrielle alors que durant la notre, nous nous sommes comportés comme eux ? La Chine par exemple, est passée en quelques décennies du rang de nation agricole reculée au rang de superpuissance mondiale, avec une croissance de plus de 10 % ! Ce miracle économique n'aurait pas pu se faire en tenant compte du développement durable. Et ce sont bien ces arguments que les pays utilisent pour justifier de leur désintérêt pour l'environnement planétaire. Les états du vieux monde ont bien du mal à admettre que leur comportement était le même, et ne parviennent pas à les raisonner.

 

Les principaux pays qui font peu de cas du développement durable sont les nations émergentes, l'Inde et la Chine en tête. S'ils sont souvent pointés du doigt, de véritables scandales écologiques ont lieu en Afrique et en Amérique du Sud dans une quasi indifférence (http://www.lemonde.fr/planete/article/2015/11/17/catastrophe-ecologique-au-bresil-apres-la-coulee-de-boue-toxique_4811803_3244.html). Dernièrement, les déclarations des dirigeants américains ont montré que ce pays n'était pas prêt à faire la leçon aux autres. En souhaitant devenir indépendant énergétiquement, on autorise le fractionnement hydraulique pour extraire du gaz de schiste, et on refuse de signer des traités de réduction d'émission de CO2.

 

Vision à l'échelle planétaire.

 

Quelles sont les conséquences de ces comportements ? Il est difficile d'être optimiste. Si une solidarité de développement économique et énergétique à l'échelle mondiale pouvait être ratifiée, chaque pays aurait l'assurance d'avoir des conditions satisfaisantes pour assurer son développement, et pourrait alors envisager de faire des compromis sur le plan de ses impacts environnementaux. Mais pour cela il faudrait une prise de conscience collective. Lorsqu'un chinois est passé du statut de travailleur agricole pauvre à celui d'ouvrier qualifié, qu'il vit à présent dans une maison avec un téléviseur, une voiture et un téléphone portable, comment lui démontrer que ces bienfaits ont eu des conséquences désastreuses et qu'il ne faut plus vivre ainsi ? Voilà pourquoi le développement durable est toujours considéré comme un ami encombrant : on ne peut pas vraiment le renier (et surtout pas publiquement), on déclare toujours qu'on y est sensible mais on ne préfère pas l'avoir à la maison.

 

En savoir plus

Savoir être curieux, se renseigner sur l'état actuel des choses

Le réchauffement climatique : naturel ou danger ?

Les grands influenceurs du développement durable

MUSEFREE.COM - SUBMITTING FORM...

THE SERVER ENCOUNTERED AN ERROR.

FORM RECEIVED.

Site créé et mis à jour par villes-environnement.fr - 2017 - Copyright